Pièces MontéeS ou comment Gustave Eiffel est devenu Chef Pâtissier

Des étages de la Tour Eiffel aux gâteaux à étages il n’y a qu’un pas que j’ai franchi allègrement.

– Paul Guignard, créateur toqué.

Après ce titre qui a piqué au vif votre curiosité et cette citation quelque peu énigmatique d’un créateur légèrement siphonné ([Cuisine] Qui a été préparé à l’aide d’un siphon), vous aurez peut être deviné que je m’apprête à vous raconter la petite histoire qui se cache derrière la création du jeu Pièces MontéeS.

Commençons par le commencement, à l’origine il y eu cet appel d’offre lancé le 18 juin (tout comme celui de feu le général) 2011 par l’éditeur Cocktail games qui souhaitait éditer un jeu sur le thème de la Tour Eiffel.

123eiffel_logoCe challenge de création sur commande a tout de suite éveillé mon intérêt et après une semaine de cogitation intensive qui me mit le cerveau en ébullition, j’aboutissais à un premier prototype jouable, mais encore très loin d’être finalisé, que j’intitulai simplement « 1,2,3 Eiffel » (oui je sais ça fait penser à « 1,2,3 Soleil », je ne suis pas allé chercher l’inspiration très loin 🙄 ).

Je me suis très vite orienté vers un jeu tactique de pose de cartes par points d’action où les joueurs devaient assembler un maximum de tours différentes. Les cartes représentaient les 3 étages de la Tour Eiffel habillée en différentes couleurs (inspirées des illuminations qu’a connu le monument).

123eiffel_cartes
La Tour Eiffel dans son habillage rouge du Nouvel an Chinois.

L’idée d’utiliser des cartes recto/verso est arrivée comme réponse à la contrainte du nombre limité de cartes imposée par l’éditeur. Au début la règle d’association entre le recto d’une carte et son verso était l’aléatoire. Les premières parties de test 123eiffel_recto_versom’ont amené à réfléchir à une règle qui permettrait d’avoir une idée de ce qui se cache au dos de la carte mais sans avoir de certitude.

Cet axe de recherche m’a conduit à mettre au recto d’une carte un étage de la tour vu de jour et au verso un étage de cette même tour, c’est à dire avec la même illumination (même couleur), vu de nuit.

A partir de ce moment-là on peut dire que l’idée de départ était devenu un vrai jeu avec un prototype qui tournait bien. J’ai enchainé les parties de test pour équilibrer le jeu et régler certains aspects (points associés à chaque étage, règle de fin de partie…) pour finalement envoyer le jeu à Cocktail games 2 jours avant la date limite fixée.

Ce concours de création connu un certain succès puisque pas moins de 90 propositions de jeux arrivèrent chez l’éditeur! L’équipe de Cocktail games dû d’ailleurs repousser la date d’annonce des résultats de 3 mois pour leur permettre de tester chacun des jeux.

En décembre 2011 la liste des 8 jeux finalistes du concours est dévoilée et à mon grand bonheur « 1,2,3 Eiffel » en fait partie! Et finalement le 27 janvier la nouvelle tombe : c’est le jeu « Suivez le guide » de Jérémie Caplanne qui l’emporte.

Sur le coup je ressens forcément un peu de déception car même si je savais que mon jeu n’était pas trop dans le style Cocktail games qui édite avant tout des jeux d’ambiance, il avait quand même réussi à se hisser parmi les finalistes ce qui me laissait une raison d’y croire.

Après avoir laissé retomber la poussière, j’ai remis mon chapeau de créateur (je ne suis pas trop casquette) et réfléchis à ce que je pouvais faire de ce petit jeu qui, au delà de l’appel d’offre, avait bien plu aux joueurs qui l’avaient essayé.

Pour dire vrai mon esprit retors avait déjà anticipé la possibilité de ne pas remporter l’appel d’offre et aboutis à une liste de thématiques possibles en remplacement de celle de la Tour Eiffel. Parmi celles-ci, une avait très clairement ma préférence : les gâteaux à étages!

Et voilà comment Gustave Eiffel à quitté son bureau d’architecte pour coiffer la toque d’un Chef Pâtissier.

123eiffel_Gustave

Ce changement de thème a entrainé une nouvelle phase créative qui a fait évoluer plusieurs éléments du jeu, inspirés par cette thématique des gâteaux pour aboutir finalement à Pièces MontéeS!

Depuis le jeu a fait son bonhomme de chemin mais ceci est une autre histoire…

Partager le gâteau :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Une réflexion au sujet de « Pièces MontéeS ou comment Gustave Eiffel est devenu Chef Pâtissier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *